Réalisation de votre Document Unique (DUERP)

Le document unique obligatoire pour toutes entreprise, association et collectivité

En France, le Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels (DUERP) est obligatoire.
Tous établissement doit avoir à partir du 1er salarié un DUERP référençant tous les risques professionnels potentiels par poste.
  • Entièrement conçu à partir des données officielles INRS de la prévention des risques
  • Catégorise les risques par fiche de poste : mineurs, majeurs et critiques
  • Plan d’action proposé pour éviter les risques
  • Statistiques de gestion des risques et mesures de prévention par matrice de calcul en fonction des fréquences et durées d’exposition pour chaque unité de travail.
infographie sur le document unique DUERP

Objectifs du document unique

Le document unique est la transposition par écrit de l’évaluation des risques. Ce n’est donc pas seulement un document légalement obligatoire et figé.

C’est un élément essentiel de la prévention des risques dans l’entreprise. Il va vous permettre d’établir votre plan d’action et de limiter les accidents du travail et les maladies professionnelles.
Décret n° 2001-1016 du 5 novembre 2001, en application des articles L4121-2 et L4121-3 du Code du travail. Le décret a également transposé la directive européenne sur la prévention des risques professionnels.

Périodicité

A la création de l’entreprise, puis à mettre à jour chaque année et après chaque création de poste ou accident du travail.
Peut également être recrée à la suite d’un accident du travail ou en cas d’intégration de nouveaux risques.

Sanction en cas de non-respect

L’absence de document unique, en cas de contrôle de l’inspection du travail, peut être sanctionnée en application de l’Article R4741-1 du Code du travail.

​ En cas d’accident de travail ou de maladie professionnelle, la responsabilité pénale de l’employeur peut être engagée si la faute inexcusable est reconnue.

Cela entraîne une réparation du préjudice subi pour la victime (souffrances morales et physiques, etc.) et pour l’employeur, une cotisation complémentaire en remboursement de la rente majorée servie par la Sécurité Sociale.
infographie sur le document unique DUERP

Objectifs du document unique

Le document unique est la transposition par écrit de l’évaluation des risques. Ce n’est donc pas seulement un document légalement obligatoire et figé.

C’est un élément essentiel de la prévention des risques dans l’entreprise. Il va vous permettre d’établir votre plan d’action et de limiter les accidents du travail et les maladies professionnelles.
Décret n° 2001-1016 du 5 novembre 2001, en application des articles L4121-2 et L4121-3 du Code du travail. Le décret a également transposé la directive européenne sur la prévention des risques professionnels.

Périodicité

A la création de l’entreprise, puis à mettre à jour chaque année et après chaque création de poste ou accident du travail.
Peut également être recrée à la suite d’un accident du travail ou en cas d’intégration de nouveaux risques.

Sanction en cas de non-respect

L’absence de document unique, en cas de contrôle de l’inspection du travail, peut être sanctionnée en application de l’Article R4741-1 du Code du travail.

​ En cas d’accident de travail ou de maladie professionnelle, la responsabilité pénale de l’employeur peut être engagée si la faute inexcusable est reconnue.

Cela entraîne une réparation du préjudice subi pour la victime (souffrances morales et physiques, etc.) et pour l’employeur, une cotisation complémentaire en remboursement de la rente majorée servie par la Sécurité Sociale.

LE DUERP N'EST PAS SEULEMENT OBLIGATOIRE

L’absence de document unique, en cas de contrôle de l’inspection du travail, peut être sanctionnée en application de l’Article R4741-1 du Code du travail. ​

En cas d’accident de travail ou de maladie professionnelle, la responsabilité pénale de l’employeur peut être engagée si la faute inexcusable est reconnue.

Cela entraîne une réparation du préjudice subi pour la victime (souffrances morales et physiques, etc.) et pour l’employeur, une cotisation complémentaire en remboursement de la rente majorée servie par la Sécurité Sociale.
Retour haut de page